jeudi 3 décembre 2015

Mes pas de velours de Karine Vitelli

Résumé: 
Valentina rêve de faire carrière dans la danse et pour financer son projet enchaîne plusieurs emplois, dont celui de danseuse dans un night-club. Orpheline, elle a beaucoup de mal à faire confiance et ne veut pas s'attacher. Les barrières qu'elle s'est dressées la protègent mais la détruisent aussi. Son caractère entier va lui valoir de nombreuses péripéties dans le monde mafieux de la nuit. La rencontre avec le ténébreux Hent et l'impitoyable Still font basculer sa paisible existence. Elle est loin de se douter que ces deux hommes vont la changer à jamais. Va-t-elle se brûler les ailes à tout jamais, sans pouvoir revenir en arrière ?

Pourquoi ce livre? 
hé bien c'est l'auteure Karine Vitelli qui m'a directement contactée pour que lise son livre. C'est assez rare et comme elle est aussi lectrice du blog, j'ai accepté avec plaisir. Du coup je tiens chaleureusement à la remercier pour sa confiance ainsi que celle de son éditrice Alexandra de Saint-Prix (qui m'ont envoyé un autre livre qu'il faut que je lise absolument). J'espère Karine que la chronique te plaira, tu as déjà eu ma réaction à chaud. :)

Mon avis: 
Alors en fait, au départ, je dois l'avouer, j'étais sceptique. Au vu de la couverture (qui est quand même très jolie) je m'attendais à une énième histoire issu de la mode "50 nuances de grey". Et comme ce n'est pas mon genre, j'avais un peu peur. 
Et finalement j'ai été très agréablement surprise. 
Nous avons notre petite Valentina (qui j'imagine en petit gabarit très mignon et sexy) qui vit chez Yvette (Mam Yvette) dont elle s'occupe en tant que Dame de compagnie pour mettre du beurre dans les épinards, mais cette relation va plus loin avec une amitié très profonde malgré la différence d'âge. Chacune trouve une famille en l'autre. Une famille complétée par Matt, une sorte de grand frère protecteur pour Valentina (et un temps un peu plus que ça). 
Sinon à part ça Valentina travaille dans un restaurant deux soirs dans la semaine. Et 4 autres soirs au club "au pas de Velours", un cabaret.
Valentina est danseuse et ne se voit vivre que de cette passion, et l'accumulation de ces jobs lui permettra à terme de réaliser son rêve. 
Quand elle entend parler de la venue de son patron, qu'elle n'a encore jamais vu, elle se demande s'il appréciera ses prestations. Et quand le jour J un inopportun bloque la route de son bus pour aller au travail, cela la rend agressive.
Entre elle et Hent, son patron, c'est vite électrique, elle ne le supporte pas. Elle le trouve suffisant, arrogant et forcément didacteur enfers ses employées, comme tout bon méchant patron. 
Alors quand Still, l'adversaire d'Hent, lui propose un emploi mieux rémunéré et "respecté", elle y fonc tête baissée à la première occasion, sans savoir dans quoi elle met les pieds. 
Mais finalement qui est le méchant ou le gentil dans l'histoire? 
Et Valentina va s'enfoncer dans un monde de corruption, d'argent, de meurtre, bref une mafia. Et s'en sortir se révèle quasiment impossible. Heureusement son patron est là pour la sortir ce bourbier. Du moins on l'espère...

Karine Vitelli nous emmène dans un tourbillon car finalement on n'arrête quasiment pas du début à la fin. 
Je m'attendais à une lecture érotique et j'ai été agréablement surprise. On est dans de la romance, avec quelques scène d'amour mais qui finalement ne sont pas si détaillées (Et là dessus je te remercie plus que chaudement Karine car franchement j'ai du mal avec ça...). Une romance qui n'est pas rose-guimauve-à-paillettes-et-licorne non plus. 
J'ai beaucoup aimé la relation que développe nos deux protagonistes. Chacun cherche à gagner la confiance de l'autre tout en n'ayant pas encore confiance en l'autre. Il faut s'apprivoiser! Et surtout ne pas remettre en doute la parole de l'autre au moindre accro de la vie. 
J'ai aimé le personnage de Valentina. Je l'ai trouvé forte, et ce à cause de son passé. Mais c'est une cabossée des sentiments. Elle ne veux s'attacher à personne, la peur de perdre la terrifie! 
On a de très belles relations. J'ai adoré Mam'Yvette, une vieille dame charmante et pleine de bon sens. J'ai beaucoup aimé Matt très protecteur envers sa protégée. L'amie de Valentina, Elsa, très compréhensive. En fait j'ai trouvé les relations très vraies. Même la relation antagoniste avec l'autre danseuse Marion (d'ailleurs chuis très vexée que ce soit une "méchante" :p les Marions on est très gentilles... bon ok pas toutes mais moi oui :p). 

Une écriture agréable, assez fluide, un style sympa.

Bref pour moi une jolie découverte, une belle surprise. Sans doute pas un coup de cœur car c'est quand même pas mon style de prédilection mais je lui met facilement un 4,5/5.


Lecture comptant pour les challenges: 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire