mercredi 9 décembre 2015

Le facteur 119 de Lydie Blaizot

Résumé:
Scientifique de génie, le professeur Ellyard McComb découvre que ses créations ont été détournées de leur but premier pour mener tout un peuple à sa perte. Il décide donc de modifier sur ses créations le facteur 119, celui qui pourrait tout compromettre. Il prend ainsi tous les risques pour contrer les sombres desseins de Henri Havensborn, son patron sans scrupule, jusqu’à mettre sa propre existence, ainsi que celle des Intelligences artificielles qu’il a créées, en danger.

Pourquoi ce livre? 
Hé bien c'est un partenariat avec Livraddict et les éditions Voy'[el] que je tiens d'ailleurs à chaleureusement remercier. 
Je l'ai choisi parmi les autres car c'esun livre de SF et que ça faisait longtemps que je n'en n'avais pas lu. 

Mon avis:
Hé bien j'ai vraiment beaucoup aimé. ça faisait longtemps que je n'avais pas lu de SF, de bonne SF. Je ne parle pas de toutes les dystopies que l'on voit fleurir depuis quelques temps. Même si j'adore ce genre là on est sur un autre terrain. 
Nous avons donc le professeur Ellyard McComb qui est le créateur de IA totalement différentes de ce que l'on voit habituellement avant lui: elles ressemblent  parfaitement à des humains. Il n'y a que leur squelette qui est métallique. Elles sont composées de nanites qui coulent dans leur sang de synthèse, qui va les soigner etc. Des nanites  qui portent aussi 118 facteurs. 118 facteurs qui vont déterminer le caractère des IA. 
Et donc le patron d'Ellyard McCombn, Henri Havensborg, a été payé par les médroviens, un peuple à la peau bleutée, extrêmement violent mas peu développé technologiquement parlant, et particulièrement haineux envers la race humaine. Ces médroviens ont payé Havensborn pour que l'empire Loranys soit celui qui testera les 1eres IA. Ils l'ont aussi payé pour rajouter un 119e facteur qui mènera l'empire Loranys à sa perte. 
Dès que le professeur prend connaissance de ceci, il va libérer les 4 dernières IA qui ne sont pas encore terminées. Et il va leur donner comme mission d'aller dans l'empire Loranys et détruire le facteur 119 du système de leurs 6 collègues. 

Évidemment il y a quelques difficultés en cours de mission. Des affaires politiques. Mais aussi des affaires plus humaines. Car les IA vont vraiment développé un caractère bien à elles et vont avoir de véritables sentiments humains. 

J'ai aimé le monde dans lequel Lydie Blaizot nous a plongé. C'est de la SF comme je l'aime, avec un monde déjà bien établi, c'est au lecteur de s'adapter à tout ça et à récupérer les informations qui sont données naturellement au compte goutte. 
On parle notamment de la Confédération. Confédération de quoi? Bonne question. Il y a plusieurs peuples, plusieurs espèces mais on n'en sait pas plus. On ne sait même pas vraiment sur quelle planète se trouve la capitale de la Confédération. 

Pour les personnages j'ai beaucoup aimé le professeur que j'ai trouvé très paternaliste envers toutes ses créations. Il est toujours accompagné de son chien Trognon, à l'intelligence très développée ainsi que de son cyborg majordome, Karl. Son oncle Neyl, contrebandier, est très sympathique, très  fier de son neveu, il fera tout pour l'aider. 
Le duc Elwyn, qui accueille nos quatre IA est un personnage que j'aime beaucoup. 
Et puis nos quatre IA aussi, Gabrielle, le colonel au caractère bien trempé, William, le sosie d'un homme décédé et qui ne sait pas trop comment réagir avec la femme de son original, Ethan, le médecin au bon cœur et Taylor le jeune adolescent de 16, qui a des traits de caractères bien adolescent, un peu perdu et fana de biscuits. Je les aimé tous les quatre car je les ai trouvé très touchants. 

C'est un livre plein d'humour aussi. Plusieurs fois j'ai éclaté de rire, notamment avec les réparties des IA entre elles ou avec les humains.

J'avoue avoir du mal à rentrer dedans, mais sans doute est-ce du à mon état d'esprit du moment parce que c'est même pas parce que je n'accrochais pas. Et puis un moment j'ai pris mon tempo et j'ai pas arrêté. 
On est dans de l'action du début à la fin, tout s'enchaîne très vite, il n'y a pas vraiment de moment de répit. Mais tant mieux. 

Par contre je tenais à signaler quelques coquilles dans l'impression, soit des mots qui manquent, soit des inversions de prénoms (voire carrément Gabrielle qui change de sexe et devient Gabriel!). 
Mis à part ceci, cette lecture est vraiment agréable et une très bonne surprise! Je ne savais pas trop à quoi m'attendre mais j'ai été ravie. 
Sans doute pas un coup de cœur mais pour moi une excellente lecture que je conseille aux fans du genre. 
Et je lui octroie donc un 4,5/5

Challenge comptant pour: 






Merci à :


Aucun commentaire:

Publier un commentaire